Écouter et actualiser
Entendre sans comprendre

L'idée première de ce site est née d'une impression retenue d'un rêve oublié.

Suite à cette impression, une idée, née d'une vague intuition, me demandait de construire un site où seraient inclus des rêves mal interprétés, suivis de l'interprétation juste. Je me suis rendu compte que c'était là une tâche assez ardue. En effet, moi qui interprète des rêves depuis plus de 30 ans, je trouve extrêmement difficile de donner de fausses interprétations aux rêves.

Après réflexion, j'ai donc décidé d'inclure dans cette page certaines des paroles de Jésus qui ne furent pas comprises par les exégètes de la Bible et les prélats de tous genres. J'inclus aussi des questions auxquelles l'Église donne certaines réponses pas tout à fait justes ou carrément erronnées.

D'aucuns pourraient penser qu'une simplification, telle celle du titre, n'est pas nécessaire. Pour les besoins du site, je vais simplifier. Je divise, ici, le monde en trois.
  • Il y a des personnes qui écoutent Dieu. Elles rêvent, se souviennent de leurs rêves et savent les interpréter. Celles-ci comprennent le message divin.
  • Des millions de personnes écoutent tout en ignorant la signification des images reçues ou les interprètent de manière erronnée.
  • Et puis, il y a les autres qui ne se souviennent absolument pas de leurs rêves et qui disent, même, ne jamais rêver. Ces dernières semblent sourdes aux messages de Dieu, mais quelques-unes font tout de même le travail nécessaire.

Dieu parle par le truchement des rêves, quatre à sept fois par nuit, toutes les nuits. Perso, j'ai eu jusqu'à neuf rêves au cours d'une même nuit

Les rêves sont remplis de symboles difficiles à comprendre par exprès. En effet, nous devons travailler dur pour comprendre. Si nous n'avions pas ce travail à faire, nous n'apprendrions pas, justement parce que ce serait trop facile. Nous ne nous donnerions simplement pas la peine d'analyser, de comprendre. Nous ne pourrions pas grandir. Parce que l'humain choisi souvent la voie facile, les rêves sont un défi, pour ceux que cela intéresse.

Resterons-nous de pauvres petits humains sans compréhension ou serons-nous à la hauteur des attentes de l'Esprit divin, de l'âme même ?

Les rêves peuvent être interprétés de plusieurs façons. Pour soi ou pour les autres, selon les symboles. Ils peuvent aussi avoir des significations différentes selon les époques pendant lesquelles ils sont analysés. Ainsi, un rêve d'aujourd'hui pourra avoir une signification totalement différente dans 30 ans.

Trois exemples de rêves et d'interprétations :

1. Rêve d'un ami : «J'étais en compagnie du pape. Il venait de se réveiller et me disait qu'il avait rêvé. Je lui ai offert d'interpréter son rêve. Au début, il refusait, mais j'ai insisté. Son rêve disait que s'il avait la maladie de Parkinson, c'était parce qu'il voulait tout contrôler au lieu de laisser Dieu agir. Après cette interprétation, le pape s'est retourné de moi et a boudé. Je l'ai laissé à son sort. »

Mon ami concluait que le pape actuel avait le Parkinson parce qu'il refusait de laisser Dieu être le maître du jeu. Il n'aurait donc plus rien à dire à ou à faire avec un pape et ce qu'il représente.

Cette interprétation est vraie, tout comme celle qui suit.

L'ami a peut-être déjà été pape. De plus, il n'écoute pas. En disant que seul le pape actuel n'écoutait pas, il faisait de la projection, sans s'en rendre compte. Lui aussi devrait abandonner les études qu'il fait au présent parce qu'elle ne mènent nulle part. C'est aussi lui qui boudait dans son coin, restant attaché à ses études, à ses idées.

2. Rêve personnel : « Je suis né pour être dans le salon des autres. » Une première interprétation - qui n'en était pas vraiment une puisque j'ai pris le rêve textuellement - m'a fait sortir pour aller chez mes amis et leurs parents. Cependant, le rêve suggérait que j'allais devenir écrivain. Comment ? On ne peut être dans le salon des autres, de tous les autres, qu'à travers les livres que nous écrivons.

3. Une amie - pauvre chérie - a cru, suite à un rêve, qu'elle n'était pas prête à aimer. Elle a fait, pendant de longues années, une croix sur l'amour, attendant le signe qui lui permettrait d'aimer à nouveau, de se donner, de s'impliquer corps et âme dans une relation amoureuse.

L'interprétation du rêve était erronnée. Ignorant la signification des symboles, elle avait pris la teneur du rêve comme parole divine.

Ce que la personne lui disait, dans le rêve, était qu'il lui fallait accepter les désirs de Dieu dans sa vie. Qu'elle croit que Dieu veuille lui interdire l'amour était folie. Dieu est amour. IL n'a pas pu lui demander de ne pas aimer, ni lui dire qu'elle n'était pas prête à aimer.

L'homme, dans son rêve, représentant soit son âme jumelle, soit Dieu, lui révélait qu'elle n'était pas prête à accepter plusieurs concepts, aucunement enseignés par l'Église, institution qui lui était si chère, surtout à cause d'une promesse qu'elle avait fait. Il fallait d'abord qu'elle accepte qu'elle était Dieu, qu'IL était en elle comme elle est en LUI. IL lui disait qu'elle devait d'abord comprendre qui IL est et ce qu'IL fait dans sa vie.



Vous avez peut-être entendu parler de la Reine du Midi ou Reine de Saba ! Saint Matthieu rapporte, dans l'un de ses évangiles, que Jésus disait d'elle qu'elle devait revenir à la fin des temps pour condamner cette génération adultère.

Jamais les théologiens, ai-je appris, ne mentionnent cette personne. Ils ne savent pas qui elle es,t ni ce qu'elle représente. Pour cette raison, ils n'en parlent simplement pas.

Pourquoi en parler ici ? Monique Gaudry  : «Lorsque cette reine d'Éthiopie est allée trouver Salomon, c'était pour lui poser des questions sur les rêves. Toute l'histoire sur la façon de retrouver le Chemin de retour - la Voie - lui a été révélé. L'accent de cette vie-là avait été placé sur les rêves et le souvenir. C'est par les rêves que nous donnons à Dieu la chance de nous parler. Dès lors, nous pouvons comprendre pourquoi Jésus disait qu'Il était «La Voie, La Vérité et La Vie. » Il a aussi ajouté : «La Vérité vous libérera. » La Voie est celle des rêves qui mènent à la Vérité et à la reconnaissance que la Vie est éternelle.

Lorsque nous apprenons que nous avons eu plusieurs vies sur le plan terrestre, nous pouvons comprendre cela. Les rêves sont la voie et la clef qui nous permettront de retrouver le Chemin vers la maison du Père.

L'Église est coupable, par son refus absolu d'enseigner le concept de la réincarnation et la voie des rêves, de nous avoir induit en erreur et d'avoir interdit à l'humain de penser qu'il pouvait être un être spirituel. La Reine de Saba devait revenir et manifester - par ses rêves - La Voie. Par son travail, elle remettait, par la même occasion, les gens sur cette Voie. La condamnation qu'elle fait, celle de la culpabilité de l'Église, ne vient pas de sa réalité quotidienne, mais des rêves eux-mêmes qui révèlent la Vérité. »



Maintenant, quelques paroles incomprises, de Jésus, dont l'Église a fait des dogmes ou des sacrements. Par son manque d'enseignement véritable, cette institution a complètement falsifié la portée des paroles de Jésus, rendant l'humain totalement ignorant de sa spiritualité.

L'Église dit que nous ne sommes que de la terre - poussière -, que seul Jésus est fils de Dieu. Or, Jésus Lui-même a dit : «Je vous ai dit que vous étiez des dieux. » Il répétait le psaume 82 en se référant à Jeshua, une de Ses vies antérieures, qui déjà à cette époque disait «Je vous ai dit que vous étiez des dieux », en se référant à ce que Melchisédek avait auparavant enseigné. Preuves, s'il en faut, du principe de la réincarnation que l'Église refuse toujours d'enseigner.


Suite...