LUCIEN : L'amour de Dieu est plus fort que celui des anges,

PIERRE : Les anges et Dieu sont UN. L'Amour est égal.
 
Pourquoi ces supposés maîtres apparemment ascensionnés ne savent-ils pas ces choses et ne les enseignent-ils pas ? Parce qu'il n'y a que deux êtres, ascensionnés : Jésus et Marie. (En fait, il y en a trois. Mais l'autre est l'archange Michaël qui a fait le même travail que Jésus, sur Orion, il y a quelques nillions d'années.) Les supposés autres ne sont que des désincarnés ayant reçu le même enseignement que la majorité des humains et qui s'expriment à travers des médiums. Mais, ignorants des conséquences de leurs gestes et paroles, ils cachent leur vraie nature et usurpent des noms qu'ils ont entendu du temps de leur vivant sur terre.

Par ce que je viens d'écrire, tu peux donc t'apercevoir que je suis contre les médiums et l'emploi, par eux, d'esprits" désincarnés qui sont, de toute manière, ignorants de la vérité, à moins qu'ils ne l'aient lue dans mes livres.

Et pourquoi suis-je contre cette forme de communication ? Parce qu'elle s'appelle, réellement, spiritisme. Et parce que, dans la Bible, cette forme de communication est interdite. Preuve, l'expérience du roi Saul, qui, par l'entremise d'une médium, a fait appeler le prophète Samuel, mort depuis quelques temps. Samuel est venu, fâché et a dit à Saul : «Pourquoi me déranges-tu ? Ne sais-tu pas encore que nous avons autre chose à faire que de répondre aux questions des hommes ? »

LUCIEN : OK pour l'amour qui imprègne tout. Il est dit que même la plus petite particule en a reççu en abondance.

PIERRE : La plus petite parcelle n'en a pas reçu en abondance. La plus petite parcelle est faite de fibres d'amour, comme tout le reste. Même les «trous noirs» du cosmos, ami, sont d'amour. Créés par l'Amour, ils recueillent les pensées, les projets et les rêves que nous avons oublié pour que nous puissions les utiliser plus tard, lorsque notre conscience sera pleinement éveillée.

Tout, Lucien, est spirituel, même manifestée dans la matière qui elle aussi est née d'une pensée spirituelle.
LUCIEN : Celui qui arriverait à ne plus l'être totalement devrait alors cesser d'exister sur-le-champ. Je crois que ce serait une sorte d'exploit.

PIERRE : Ce ne serait un d'exploit d'aucune sorte. C'est une impossibilité absolue. Tout est. UN. Dieu. Tu ne peux pas cesser d'exister. Tout est parce que tout est Dieu.

LUCIEN : Paraît-il que les reptiliens sont en voie d'extinction. Même leurs corps matériels se désagrègent. On dit qu'ils pourrissent littéralement dans le bas astral. (Frank Hatem, je crois, "Les Cinq Clefs")

PIERRE : Pardonne-moi ces mots très durs, mais cet homme ne sait pas ce qu'il dit et écrit. Un ignorant qui tente d'instruire, à  partir de son ignorance. Dégueulasse. Abject. Rien de bon ne peut sortir des fausses connaissances nées du spiritisme et de la littérature spirite. Rien.

LUCIEN : Quand j'étais petit enfant, pendant une courte période, j'ai eu une tendance par moments à  vouloir rejeter les émotions à cause des aspects irrationnels et faibles que je percevais.

PIERRE : Enfant, ignorant des vraies valeurs parce que personne ne te les enseignait, tu as agi de la sorte.

LUCIEN : Mais cela demande des efforts toujours plus grands de maîtrise de soi. J'ai vite fini "en gros" par abandonner cette erreur qui en entraîne une cascade d'autres. Trop dur tout seul, entouré par des émotifs.

PIERRE : Rejeter les émotions ne demande pas une maîtrise de soi, mais de l'ignorance. Pas de ta faute, à  ce moment. Mais ne fais pas l'erreur de vouloir continuer dans cette voie, même avec d'autres. Tu te couperais de ton âme. Or, l'âme est spontanément apparue lorsque, nous, esprits de Dieu, nous nous sommes reconnus être, individuellement et collectivement, être Dieu. Nous nous alors mis, tous ensemble, à créer l'Univers. Nous éprouvions des émotions, de la joie, entre autres. L'âme est le «véhicule» de ces émotions. Si tu te sépares de tes émotions, tu deviens un être froid, calculateur, sans âme.

LUCIEN : Faut que je sois affirmatif et volontaire là-dessus pour le devenir. Pour le moment je ne perçois rien de cela autrement que mentalement.

PIERRE : Qu'importe la manière dont tu perçois cela, tu n'as pas besoin de devenir, tu es. Tu n'as qu'à le reconnatre, même mentalement.

LUCIEN : Je parlais des boulets émotionnels qui deviennent des boulets physiques. Ce sont de basses vibrations en elles-mêmes, elles s'incrustent dans les cellules, ralentissent leurs vibrations, ce qui déclenche les cancers et autres maladies pour les faire remonter et les épurer ! FONDAMENTAL.

PIERRE : Les boulets émotifs causent certains cancers, effectivement, mais ils ne sont pas de basses vibrations par accident. NOUS les rendons tels, nous les créons par notre refus de les assumer et par notre incompréhension. Nous sommes responsables de toutes nos créations.

Rappelles-toi le cancer d'Érin, dans mon livre «Le Raphaël. » Pourquoi Érin a-t-elle développé son cancer ? Parce qu'elle avait trop de peine suite à la mort de sa fille. Elle ne l'a pas accepté, cette mort, ni n'a-t-elle assumé sa peine, jusqu'à  s'en rendre malade.

@+,
Pierre




Suite du dialogue